Lydia Padellec

P21BISNée en 1976 à Paris, Lydia Padellec aime associer l’écriture aux arts plastiques, à travers des collages poétiques, l’art postal et le haïku et plus récemment le haïsha (photo-haïku). Elle se passionne également pour la photographie, les livres d’artistes et les livres pauvres. Elle participe à la grande collection lancée par Daniel Leuwers, en tant que plasticienne mais aussi en tant que poète.

Elle a participé à différentes expositions : « Parcours d’artistes » de la Vallée de Chevreuse en 2007, art postal en Bretagne (2009), photos et haïsha à Montréal (Festival du Haïku 2008), Paris, Tübingen (Allemagne 2010) et à Lyon (Festival du Haïku 2010).

En mars 2015, ses photos « Les mains des poètes » ont été exposées à la Médiathèque Pondichéry de Port-Louis, lors du 1er Festival Trouées poétiques, pour fêter les cinq ans de la Lune bleue. Il s’agit des mains des poètes qui signent les 50 exemplaires de leur petit livre paru à la Lune bleue.

DSCN5472

Fenêtre1bisDe plus, elle anime des ateliers « haïku/art postal » et « Haïga » dans le cadre de classes à PAC (mais pas seulement) dans les écoles, les médiathèques, les maisons de quartier et de retraite… Elle est membre de la Charte des auteurs et illustrateurs Jeunesse.

En mars 2010, elle a créé les Editions de la Lune bleue pour faire partager son amour de la poésie et des arts.

C52Ses encres accompagnent les poèmes de Myriam Montoya – Boussole du jour – et ses peintures/collages les poèmes de Salah Al Hamdani – Une averse, de loin ; de Gérard Noiret – En passant ; de Gabrielle Althen – Chuchotis ; de Lionel Ray – Au miroir des mots ; de Sylvestre Clancier – Le temps fait corps avec la terre ; de Bruno Geneste – Reflets de varech ; de Jeanine Baude – Hokusai Ushant ; de Françoise Lonquety – Bleu entre les pins ; de Yves Prié – L’heure lente ; de Claude Beausoleil – Bruissements d’origine

 

Pour la contacter : editionslunebleue@yahoo.fr