Jeanine Baude

Jeanine BaudeNée en 1946 dans les Alpilles à Eyguières, elle se partage entre Paris et l’île d’Ouessant. Après un D.E.A de Lettres Modernes (Aix-en-Provence U1), elle a conduit une vie professionnelle intense. Depuis son installation à Paris, elle a accompli de nombreux voyages dont ses livres témoignent, plusieurs résidences d’écrivains ont récompensé son travail. Elle aime à dire « J’écris avec mon corps, je marche avec mon esprit » ou bien « Je commets le délit d’écriture » ainsi explorer l’indéfinissable champ. Elle a publié une trentaine de livres, essais, récits, poésie. Elle a reçu le Prix de poésie Antonin-Artaud (1993) et le Grand prix de poésie Lùcian-Blaga pour l’ensemble de son œuvre poétique décerné par l’université de Clùj-Napoca (Roumanie) en 2008. Elle a collaboré à de nombreuses revues européennes et étrangères et fut membre du comité de rédaction de la revue Sud de 1992 à 1997. Membre du comité de rédaction de la revue L’Arbre à Paroles (Belgique), de nombreux extraits de ses œuvres ont été traduits. Présidente du jury du prix du poème en prose, elle est responsable de l’association « Les Amis de Louis Guillaume » ; elle est secrétaire générale du PEN club français depuis plusieurs années. Ses dernières parutions : L’adresse à la voix, (Rougerie, 2003), Le Chant de Manhattan, (Seghers, 2006), Le corps oceano/ Isla cuerpo oceano, trad en langue espagnole de Porfirio Mamani Macedo (L’arbre à parole, 2008), Juste une pierre noire, (Editions Bruno Doucey, 2010), Soudain (La rumeur libre, 2015), Oeuvre poétique, tome I (La rumeur libre, 2015), Aveux simples (Voix d’encre, 2015).

Hokusai Ushant paraît en mars 2015 à la Lune bleue, avec les acryliques de Lydia Padellec.